Ventilation

  1. L’équipement doit être de la bonne taille pour le projet. Un équipement surdimensionné consommera plus d’énergie et s’usera plus rapidement.
  2. Le système de ventilation doit fournir un minimum d’air en tout temps pour assurer une bonne qualité de l’air intérieur (QAI)
  3. Les réseaux de conduits d’air doivent être conçus de manière à réduire le plus possible le frottement ou la résistance qui s’opposera à la libre circulation de l’air.
  4. Une circulation d’air trop lente permettra aux contaminants tels que les poussières de se déposer et de s’accumuler.
  5. Une circulation d’air trop rapide entraînera une perte d’énergie et peut engendrer des bruits.

Un système conçu avec soin peut garantir le respect de la concentration visée tout en utilisant un minimum d’énergie.

Un taux d’humidité relative inférieur à 20 % peut causer un inconfort en raison de l’assèchement des muqueuses et de la peau. Un faible taux d’humidité relative peut aussi entraîner la formation d’électricité statique.

À l’opposé, un taux d’humidité relative supérieur à 70 % peut entraîner la formation de condensation sur les surfaces et à l’intérieur du matériel et des structures du bâtiment. Si le taux demeure inchangé, de la moisissure et des champignons pourraient se former à ces endroits.

Des vitesses de l’air inférieures à 0,25 mètre/seconde (ou environ 50 pieds/minute) n’entraînent pas de distraction significative, même lorsque les tâches nécessitent une attention soutenue.